Temps de lecture: 3 minutes

La crise sanitaire a fait muter la demande Tech, contraint l’offre à s’adapter, alors que les conditions de travail ont évolué. 

Au moment où les acteurs économiques s’apprêtent à donner un nouveau visage à la globalisation, viennent de nouveaux business models avec l’espoir et la promesse de la Relance. D’aucuns appellent de leurs vœux une Renaissance. Non seulement, la demande devient toujours plus exigeante pour respecter au maximum les conditions du développement durablemais l’offre continue à se réinventer avec la présence toujours renouvelée de startup (tirant profit des brèches du système) ; ceci alors même que la propagation des outils distanciels modifient en profondeur les conditions de travail etde communication entre décideurs internationaux. Beaucoup de décideurs cherchent à reprendre de l’autonomie et à identifier les goulets d’étranglement de la chaine de production et des transports(l’internet des objets n’a jamais été aussi pertinente ; recours à l’IA). 

Relocalisation et relance ?

E
ntre supply chain et modernisation des territoires

Sur le plan de l’innovation numérique, la volonté de renforcer la relocalisation d’activités, avec de nouveaux métiers, offre deopportunités pour repenser le système de production. De facto, la relocalisation nécessite de moderniser des territoires à même d’accueillir talents et outils de production habitués aux services des grands centres urbain, mais sous pression de l’immobilier résidentiel (télétravail)

Les programmes d’accélération mis en place par Business France ont décidé de favoriser les échanges avec les acteurs européens, qui partagent aujourd’hui, au même moment, la même ambition d’un plan de relance. L’année 2020 a vu le succès, en cours, des programmes Impact au Royaume-Uni et en Allemagne ; le second semestre vous invite à redécouvrir, de façon privilégiée, les évolutions subies et choisiesen Europe de l’Est (French Tech Touren Pologne, Roumanie, République Tchèque) au Bénélux (French Tech Days Belgique et Pays-Bas), en Italie et en Espagne (French Tech Days Iberia et Italy), sans oublier les pays nordiques , à la fois consommateurs et inspirants en matière de Tech (nouvelles promesses, comme celle de Slush).  

Relocaliser, c’est hésiter à s’internationaliser ? 

Relocaliser, est-ce déployer en priorité son énergie et ses financements sur son marché, européen, au détriment des marchés éloignés, eux-mêmes confrontés aux défis de cette crise et de la relance ? Ce n’est pas le pari de nos programmes d’accélération, conçus pour les start-up et PME innovantes. Le digital permet de réduire la distance entre  décideurs, et de qualifier leurs problématiques, dans un environnement sécurisé. Personne ne sait quand et à quelle fréquence redémarreront les voyages d’affaires, qui mobilisent tant de temps aux équipes dirigeantes. Est-ce une raison, pour arrêter de faire évoluer sa technologie et de cibler de nouveaux marchés ? 

Les programmes grands export, aux Etats-Unis (Impact USA Remote), en Amérique Latine (FTT LATAM), en Afrique (FTT Africa), dans le Sud-Est Asiatique – Océanie (FTT ASEAN), au moyen Orient (FTT Middle East), en Asie du Nord-Est (FTT ANE), et bien sûr en Chine (FTT China) ont pour beaucoup pris le tournant de l’intermédiation digitale des phases amont du Business Development, pour vous permettre de saisir le plus rapidement possible les modifications des écosystèmes, de prendre la température des projets mis en « attente », de qualifier la réalité de nouveaux besoins / opportunitéset ce dans le but de transformer des incertitudes, bien compréhensibles, en business au cours de l’année 2021.Nos nouveaux formats supposent seulement de dégager et de respecter dans son emploi du temps, professionnel et personnel, des plages horaires pour des sessions de mentoring et de coaching à distance 

Il n’en reste pas moins que certains de nos programmes maintiennent, au regard des pratiques d’affaires, un format présentiel, pouvant s’adapter à de nouvelles restrictions de transports. 

La relance, c’est aussi répondre aux besoins des contacts étrangers de renouer avec des projets innovants transnationaux

(re)parlons-nous !  

Les actions de Business France, s’inscrivent dans la durée, et prennent la forme de séquence d’accompagnement de 6 mois à un an, voire davantage. La relance c’est aussi reprendre la main sur des initiatives vis-à-vis de nos partenaires étrangerspour répondre à leurs attentes de produits et services, nées d’un contexte inédit, et élargir leur choix. Bien sûr, de nouveaux risques sont aussi apparus : le recours à du “digital et à des équipes locale” contribuera à vous donner vite de nouvelles clés. En tout, ce sont 150 experts Tech, 100% connectés, qui ont accompagné à travers le monde plus de 1000 start-up, en 5 ans. 

Chacun attendra des mesures du plan de relance, avec les efforts associés financiers public et privé,qu’elles soient orientées vers les réalités individuelles des acteurs en position de décision. Pourquoi attendre l’ouverture des frontières pour amorcer, à l’international, de nouvelles dynamiques de négociation ? Pour s’assurer de tout ou partie du degré d’efficacité d’un investissement, il est souvent révélateur de le confronter aux contraintes internationales, qui valident, dans le tempsdes innovations technologiques. Au passage, cela peut nous aider à savoir, ensemble, comment faire en sorte de ne pas être victime d’une autre crise ; un business model en soi !  

 

Thomas Vial
Head of start-up programs @Business France Tech & Services
thomas.vial@businessfrance.fr 

 

→ Pour prendre connaissance des programmes d’accélération que nous vous proposons au prochain semestre, RDV ICI

M