Temps de lecture: 2 minutes

L’Italie a été le premier pays européen gravement touché par la crise sanitaire du COVID-19, dès fin février 2020. La propagation du virus a radicalement changé les comportements, les habitudes et la consommation de notre temps, en éliminant les barrières de tous ceux qui étaient encore réticents à la transformation technologique, aussi bien au niveau personnel que professionnel.

Outre les ruées vers les denrées alimentaires, c’est également le secteur « Tech & Digital » qui a vu ses ventes exploser la première semaine de mars.

Cette tendance est analysée par GfK et relayée par la fédération italienne du retail Netcomm, grâce à un suivi hebdomadaire qui suit les effets de la pandémie sur le mode de vie et de la consommation en Italie. De cette étude, il ressort que l’urgence a obligé la plupart des Italiens à prendre des dispositions pour adapter leur travail en télétravail. Cette nécessité a conduit à un pic dans les ventes de fournitures de bureau, et plus particulièrement informatiques. Lors de la semaine du 2 au 8 mars, il a été enregistré une croissance en valeur de +63% pour les PC portables par rapport à la même semaine de l’année précédente, de +15% pour les PC de bureau et de +53,5 % pour les imprimantes multifonctions, produits permettant de se créer un environnement de travail directement chez soi.

Parmi les nombreuses actions lancées en Italie, Solidarietà Digitale est l’initiative promue par le Ministre de l’Innovation Technologique et de la Numérisation italien, avec le soutien technique de l’Agence AGID, qui a mis à la disposition des citoyens et des entreprises une série de services numériques gratuits, pour minimiser l’impact social et économique de la crise sanitaire. L’objectif est d’aider les personnes, les professionnels et les entreprises à poursuivre leurs activités et à maintenir leurs habitudes de vie, dans le plein respect des dispositions du gouvernement pour contenir et combattre la propagation du Coronavirus.

De nombreuses sociétés françaises implantées en Italie ont contribué à ce mouvement.  Par exemple, OVHcloud a créé un projet d’entraide numérique en mettant à disposition ses infrastructures. Les solutions seront fournies gratuitement et sans engagement contractuel pendant toute la durée de la crise. Visiotalent offre deux mois d’accès gratuit à la solution de discussion vidéo en direct afin d’aider les candidats et les entreprises à poursuivre le processus de recrutement. Quant à la société Partoo, elle a décidé d’offrir sa solution à tous les hôpitaux publics italiens.

Il ne fait aucun doute que le coronavirus conduira à une nouvelle ère numérique et à une plus grande sensibilisation des entreprises sur l’efficience de la tech pour améliorer le smartworking mais également la vie quotidienne.

 

 

M