Temps de lecture: 4 minutes

Le monde connaît une crise sanitaire inédite, dont les conséquences économiques seront considérables. En tant que premier épicentre de la crise du COVD-19, la Chine a rapidement mis en place des mesures pour endiguer l’épidémie : arrêt total ou partiel de l’activité des entreprises, confinement des villes les plus touchées, multiplication des contrôles, développement de la recherche contre le virus et construction d’établissements de santé. L’efficacité de ces actions, combinée à l’avance de phase de la crise sanitaire en Chine, permettent au pays d’être le premier à pouvoir se projeter, dès aujourd’hui, dans l’après crise et dans la reprise économique. Nos entreprises peuvent tirer des enseignements de l’expérience chinoise pour gérer au mieux leur situation actuelle. Elles doivent aussi, plus encore que précédemment, réfléchir à la position de la Chine dans leur stratégie, notamment sur ce que ce marché peut leur apporter actuellement pour maintenir et développer leurs activités.

 

 « Les entreprises étrangères qui seront parmi les premières à revenir [en Chine] auront pris une longueur d’avance dans la consolidation de la relation de confiance avec leurs partenaires chinois. Dans ce contexte, il est important de ne pas désarmer sur la Chine et de se projeter dès à présent sur la reprise de l’activité en Chine », Thibaut Fabre, Directeur de Business France en Chine

.

Des écosystèmes favorables à l’innovation et au déploiement de solutions tech

Au-delà de son image « usine du monde », la Chine est aujourd’hui devenue l’un des tous premiers marchés numériques au monde avec plus de 800 millions d’internautes connectés essentiellement via leurs téléphones mobiles et des consommateurs ayant une forte appétence tech et un niveau d’adoption rapide de ces technologies.

Pour accompagner cette transformation digitale qui touche tous les secteurs de l’économie, la Chine a mis en place plusieurs impulsions publiques au niveau national, régional et local pour stimuler l’innovation et moderniser ainsi l’industrie. Cet accompagnement se traduit également par des plans d’aménagement du territoire avec la création de parcs technologiques, d’incubateurs, d’espaces de bureaux / coworking-space, laboratoires et donc de nombreux services associés pour favoriser des projets novateurs et de nouveaux cadres collaboratifs.

L’ensemble de ces mesures contribuent à faire émerger des écosystèmes créatifs dans différentes régions de Chine notamment Pékin, Shenzhen/Canton/Hong Kong et Shanghai au sein desquels évoluent des entreprises chinoises et étrangères, dont françaises, de toutes tailles. Les entreprises innovent au sein de ces écosystèmes diversifiés où nombre de talents et d’entreprises aux activités complémentaires sur des chaines de valeur entières se concentrent. C’est le cas par exemple dans la ville de Shenzhen avec des entreprises clés comme Tencent, Huawei, Royole, UBTech et la structuration d’écosystèmes dédiés aux télécoms, à l’intelligence artificielle, big data, robotique, etc. C’est également le cas à Hangzhou, près de Shanghai, qui en collaboration avec notamment le groupe Alibaba travaillent à la structuration dans cette ville d’un écosystème dédié à l’intelligence artificielle, big data avec des applications dans les solutions de e-commerce mais également de villes intelligentes.      

La crise sanitaire Covid-19 a mis en lumière de nouveaux défis pour la Chine et a catalysé le déploiement d’applications et l’utilisation de nombreuses solutions tech en particulier en deep-tech, traçabilité, intelligence artificielle, IoT, géolocalisation, microélectronique, robotique, e-commerce & retail tech et services associés, etc. Les besoins dans ces domaines sont importants et la croissance de la demande va se poursuivre. Ce sont des domaines  dans lesquels nos entreprises françaises disposent d’un réel savoir-faire reconnu en Chine, il convient donc de saisir ces opportunités techniques, industrielles et commerciales.

Le savoir-faire français répond aux besoins de la Chine 

Avec l’existence de leaders mondiaux français dans les domaines de la tech, mais aussi d’entreprises de taille plus modeste mais très innovantes, l’offre française est historiquement très présente en Chine, où elle est reconnue. En effet, en 2019, plus de la moitié des entreprises accompagnées par Business France ont signé un contrat avec un partenaire local ou entamé des courant d’affaires. Parallèlement, plusieurs coentreprises sino-françaises ont été créées, par exemple dans des domaines à très fort potentiel. 

 

La période de mutation que connaît la Chine aujourd’hui offre donc de nombreuses opportunités pour les entreprises françaises disposant d’un savoir-faire reconnu et/ou innovantes, qui sauront trouver leur place dans ce marché immense et en pleine transformation. Être accompagné par Business France sur le marché chinois, c’est être conseillé par plus de 80 experts répartis dans 6 villes du pays, accéder à leur réseau, être accompagné tout au long du processus administratif d’implantation, et surtout bénéficier d’une légitimité supplémentaire, nécessaire à l’approche des prospects chinois, qui sont souvent des leaders mondiaux dans leurs domaines.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus et échanger avec nos experts.

M