Temps de lecture: 3 minutes

Ou comment le Japon redécouvre le monde

 

Devenu grand champion de l’export durant le miracle japonais, le pays du soleil levant, après un crise de plus de 25 ans, redynamise ses liens diplomatiques et économiques avec le monde et notamment les pays d’Asie de sud-est et l’Europe (accord de partenariat économique UE-Japon).

 

Le Japon tend le bras à l’économie mondiale

 

Après s’être longtemps contenté de son marché local et de l’export de produits de hautes technologies, l’écosystème japonais a réalisé qu’il devait se tourner vers l’international avec des intentions plus concrètes notamment en termes d’investissements et d’implantations. C’est le JETRO (Japan External TRade Organization) qui mène aujourd’hui cette initiative en proposant de nombreuses missions et programmes pour pousser l’écosystème japonais à s’internationaliser. Parmi ses actions récentes, on pourra citer la délégation de 118 startups japonaises accompagnées lors du CeBIT 2017, une véritable action coup de poing menée sur la scène européenne.

 

Les opérations sur l’Hexagone se multiplient aussi très fortement avec un intérêt tout particulier des Japonais pour la French Tech. Ainsi, le Japon est aujourd’hui le premier investisseur asiatique en France avec plus de 11 Mds € investis en 2016 et 49 sièges sociales européens de sociétés japonaises implantés en France.

Plus récemment, plusieurs délégations japonaises ont pu aussi visiter Station F ou encore Viva Technology où elles ont pu se rendre compte de la qualité, aujourd’hui connue et reconnue, des technologies françaises. Plusieurs investissements font état de ce changement de paradigme.

En 2017,

→ Misteltoe, société de VC japonaise et appartenant à Taizo Son (frère du CEO de Softbank : Masayoshi Son), a investi dans la levée de fonds de Hardware Club.
→ Fujitsu a annoncé un investissement de 50M € sur 5ans en France dans la transformation digitale

Ces investissements sont un pari que nous n’aurions jamais vu il y a quelques années et qui démontre l’intérêt renouvelé des japonais pour la France et ses startups.

Des liens entre French Tech Tokyo et les French Tech métropolitaines ont aussi permis à des acteurs japonais de venir en France pour les sensibiliser à nos technologies et créer des synergies. Par exemple, l’incubateur DMM.make a pu mettre en avant 5 de ses startups lors du salon SidO de Lyon après qu’une délégation de French Tech Lyon fut invité dans les locaux de DMM.make à Tokyo un peu plus tôt.

 

Le Japon, un hôte désireux de montrer son potentiel

 

Avec les JO 2020 approchant, de nombreux projets, notamment technologiques, voient le jour un peu partout. En effet, à cette occasion, le Japon souhaite montrer au monde qu’il est toujours une grande puissance, à l’avant-garde des nouvelles technologies. C’est pourquoi, non seulement le Japon pousse ses entreprises à investir et se déployer à l’étranger, mais il est aussi très soucieux de son attractivité et de l’intégration des meilleures technologies et des meilleurs services sur son territoire.

 

Les programmes d’accélération se sont multipliés avec un double but : promouvoir le marché japonais et faciliter l’accès de son marché aux entreprises étrangères et des visas spécialement prévus pour les entrepreneurs ont été créés : http://www.city.fukuoka.lg.jp/keizai/r-support/business/startupviza_english.html ou vont être améliorés : https://asia.nikkei.com/Politics-Economy/Policy-Politics/Japan-eyes-startup-visa-program-to-lure-foreign-businesses. Les premiers à avoir pu bénéficier de ce régime spécial sont d’ailleurs 2 français qui ont monté leur société, Ikkai, au Japon. Le Fintech Business Camp, programme d’accélération de la ville de Tokyo, a sélectionné en 2017, 2 sociétés françaises, seules sociétés européennes du batch.

Bien que le niveau des actions reste encore faible, les actions menées par le Japon sont extrêmement prometteuses venant d’un pays dont les actions vers l’Europe sont encore très limitées. Sur place, l’intérêt nouveau des Japonais pour l’Europe et la France en particulier est indéniable.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter :
Kaoruko HAYASHI, Chef du Pôle Tech & Services @ Business France Japon
kaoruko.hayashi@businessfrance.fr 

 

 

Vous êtes une entreprise française et souhaitez discuter de votre développement international ? Un conseiller dédié dans votre région et expert de votre secteur vous recontactera dans les plus brefs délais :

 

 

M