Temps de lecture: 7 minutes

    En juillet 2022, la République tchèque a succédé à la France à la Présidence du Conseil de l’Union européenne, l’occasion pour la République tchèque de poursuivre l’agenda engagé par la France du 1er janvier au 30 juin 2022

    Enjeux de la Présidence tchèque du Conseil de l’Union européenne

     

    Découlant directement du contexte du conflit ukrainien et de ses conséquences, les priorités de la Présidence tchèque (PTUE) s’articulent autour de 5 piliers : (1) gestion de la crise des réfugiés et reconstruction de l’Ukraine,  (2) sécurité énergétique,  (3) renforcement de la défense européenne et cyberespace,  (4) résilience stratégique de l’économie européenne, (5) résilience des institutions démocratiques.

    Les priorités sont essentiellement liées à la sécurité du continent dans le contexte de la guerre en Ukraine ; l’approvisionnement énergétique face à la menace d’une rupture d’approvisionnement du gaz russe ; le maintien de l’économie européenne dans un contexte de récession imminente ; ainsi que la transition écologique et numérique de l’économie.

    Il s’agit de la deuxième présidence du Conseil assurée par la République tchèque depuis son adhésion à l’UE, la première ayant eu lieu en 2009. Cette présidence présente donc un enjeu parallèle pour la Tchéquie : montrer les transformations opérées par le pays au cours de 13 dernières années, consolider son image de puissance capable de porter au plus haut niveau un agenda européen, et représenter l’Europe centrale et Orientale au sein de l’organisation.

    ZECH , Union européenne

    Agenda numérique de la présidence tchèque

     

    Europe

    Outre les enjeux principaux qui devront être abordés par la Présidence tchèque du Conseil, l’agenda poursuivi par la Présidence comprend un volet numérique majeur, présent dans l’ensemble des piliers constituant la stratégie poursuivie sur les 6 mois du mandat :

     

    • En termes de sécurité, la présidence tchèque se doit d’œuvrer au renforcement de la sécurité sur le cyberespace européen, qu’il s’agisse de la vie publique mais aussi économique.
    • En termes économiques et mercantiles, la Présidence tchèque accorde une importance majeure au renforcement de la compétitivité technologique de l’espace économique européen.
    • La numérisation et l’automatisation constituant un enjeu prioritaire en Europe, et d’autant plus en République tchèque où l’industrie représente 30% de l’économie nationale, la Présidence tchèque du Conseil de l’UE consistera à consacrer un effort conséquent à la transition numérique des secteurs industriels stratégiques.
    • En termes de transition écologique, la Présidence tchèque encouragera la technologie et l’innovation pour atteindre des standards de développement durable, ou du moins pour engager l’économie européenne dans cette voie.
    • En termes de vie citoyenne, la Présidence tchèque fera du projet de « European Digital Identity Wallet» une priorité de son mandat, afin de contribuer à l’adoption d’un outil pan-européen fiable et sécurisé d’identification des citoyens européens. La PTUE devrait par ailleurs générer des initiatives citoyennes pour faire de l’espace numérique européen un outil d’épanouissement pour la démocratie.

    En conclusion, la Présidence tchèque du Conseil de l’Union européen vise à faire de l’UE un acteur proactif dans le domaine des technologies, sur une dimension à la fois économique, sécuritaire et politique.

    Une économie numérique nationale pouvant profiter de la réalisation de l’agenda de la PTUE

     

    L’agenda poursuivi par la Présidence tchèque du Conseil de l’Union européenne est aussi l’occasion pour la Tchéquie d’accélérer et de mettre en valeur l’agenda numérique poursuivi sur son propre sol au cours depuis l’indépendance du pays. En effet, si la République tchèque est capable de porter un agenda numérique au niveau européen, c’est parce que le pays a réussi à construire une économie numérique florissante à partir de zéro en l’espace d’à peine 20 ans.

    Aujourd’hui, la Tchéquie est notamment l’une des économies les plus performantes au niveau des secteurs numériques stratégiques :

    • La cybersécurité, via un grand nombre d’entreprises innovantes dans le domaine, notamment le géant Avast, véritable ambassadeur du succès technologique tchèque des dernières années.
    • Le e-commerce, le pays enregistrant la croissance la plus rapide au niveau européen sur ce marché, et le secteur étant représenté par des valeurs montantes à la présence internationales, notamment Alza ou Rohlik.
    • L’analyse de données et les logiciels d’entreprises, domaine qui concentre un nombre croissant de start-ups, et notamment les trois licornes de l’économie technologique nationale : Productboard, Atacama, et Social Bakers

    De plus, la Tchéquie est en train de devenir un acteur phare des technologies de l’industrie spatiale, notamment grâce à la présence de l’EUSPA à Prague, et de l’incubateur ESA BIC qui soutient les projets de start-ups technologique pour le spatial. Les solutions tchèques en la matière se montrent particulièrement innovantes dans le secteur des drones et de l’imagerie satellite (l’entreprise tchèque Zaitra est, par exemple, la première dans l’histoire ayant réussi à développer un algorithme permettant de sélectionner et de communiquer des images satellitaires vers la terre directement depuis l’espace).

    Par ailleurs, l’économie numérique tchèque peut bénéficier de l’ouverture de la population et des consommateurs aux nouvelles technologies. En effet, les Tchèques sont très ouverts à l’innovation, ce qui permet aux nouvelles technologies de se diffuser plus rapidement dans la société. Ainsi, le paiement sans contact se généralise sur l’ensemble du pays, tout comme le e-paiement via l’utilisation de portefeuille en ligne sur téléphone mobile (google wallet, apple pay, etc…). Il est par exemple possible de se procurer des tickets de transports via des bornes de paiement sans-contact directement dans les trams à Prague. En 2023, les paiements par carte devraient dépasser les paiements liquide dans le pays.

    La République tchèque dispose également d’un taux de pénétration d’internet et de la téléphonie très élevé : 85% de la population a accès à internet, et le pays compte 13 millions de carte SIM actives (pour une population de 10.7 millions d’habitants), 67.3% des Tchèques possédant un smartphone.

    Ainsi, la République tchèque est l’un des pays de la zone ECO disposant de l’économie numérique la plus aboutie : Au niveau du classement DESI, la République tchèque se classe première au sein du groupe des pays de la zone ECO (avec un score de 49.1), devant la Croatie, la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne, la Bulgarie et la Roumanie. La Tchéquie se démarque notamment au niveau du capital humain, et enregistre des progrès significatifs sur le volet « services publics numériques » et « connectivité ». Par ailleurs, le score DESI de la République tchèque augmente à un rythme marginal supérieur à celui de l’ensemble de l’UE, ce qui traduit un dynamisme plus important en termes de transition numérique.

    Le développement numérique rapide de l’économie tchèque fait du pays un pôle technologique attractif au sein de la zone ECO. Ainsi, un grand nombre d’entreprises technologiques internationales y sont implantées, ou y ont basé leurs centres décisionnels pour la région Europe centrale et orientale. C’est notamment le cas de Microsoft, Google, Redhat, SAP, Capgemini, etc…

    Le développement numérique de la République tchèque fait également du pays un véritable hub pour les start-ups en Europe centrale et orientale, à Prague, mais aussi à Brno, la deuxième ville du pays, qui détient la plus forte concentration de start-ups du pays, et qui dispose d’un pôle technologique d’ordre continentale, notamment via la présence de l’université Mazaryk qui dispense l’un des meilleurs enseignements d’Europe en ingénierie technique.

    Pour conclure, 13 ans après avoir assuré la présidence du Conseil de l’Union européenne pour la première fois, la Tchéquie récidive du 1er juillet 2022 au 31 décembre 2022 avec l’envie de porter l’agenda numérique européen au plus haut, et forte d’une capacité nouvelle. Ainsi, le pays compte profiter de cette opportunité pour briller sur la scène technologique européenne, et prouver qu’il représente bel et bien la « promesse d’Europe centrale ».

    GARDEZ UNE LONGUEUR D’AVANCE SUR L’EVOLUTION DE VOS MARCHES A L’EXPORT

    Inscrivez vous à la selon le secteur de votre choix !

    Czech Tech Hebdo

    Tout savoir sur la scène tchèque Tech à l’occasion de la PTUE !

     

    czesh

    Le tissu entrepreneurial tchèque se démarque par sa réactivité, sa créativité, et sa capacité d’anticipation, qui lui permet de prendre des initiatives à l’avant-garde des enjeux numériques d’aujourd’hui et de demain. Qu’il s’agisse des pouvoirs publics, des grandes entreprises ou des start-ups, la sphère technologique tchèque, la « Czech tech », fourmille d’idées neuves et de solutions innovantes. La French tech Prague et Business France à Prague diffuseront dans les prochaines semaines une veille « gratuite », afin de vous informer sur l’actualité technologique en Tchéquie, pays dont l’attractivité et le dynamisme sera considérablement mis en avant dans le cadre de la PTUE.

    Vous pouvez dès à présent vous inscrire afin de recevoir gratuitement cette veille hebdo : ici

    Dans l’espoir que cette veille puisse vous aider à cerner le potentiel de la scène technologique tchèque, et les opportunités que représente ce pays pour les entreprises technologiques étrangères.

    Business France Prague, avec le soutien de la French Tech Prague, vous accompagne sur la scène tchèque pour valider votre potentiel auprès de partenaires et clients en République tchèque.

    Découvrez ici chaque semaine votre nouveau numéros de la veille Czech Tech Hebdo :

    Contact :
    Raphaël DENNEULIN, chargé de développement Tech & Services
    Raphaël.denneulin@businessfrance.fr

    M