Temps de lecture: 4 minutes

A l’image de beaucoup de secteurs touchés par la crise sanitaire mondiale, le RetailTech et les AdTech ont vu leur industrie se métamorphoser en profondeur. Dès lors, certains acteurs tels que les pure players ont eu la capacité à tirer profit de cette crise sanitaire. Destructrice pour certains, révélatrice d’opportunités pour d’autres, nous allons vous analyser les changements majeurs observés dans le secteur.

La résilience du retail à travers la crise sanitaire

La pandémie mondiale de 2020 restera avant tout accélératrice de tendances dans de nombreux secteurs. Afin de limiter les interactions humaines pendant la pandémie, les acteurs de la vente ont dû ré-inventer de nouveaux parcours d’achat. Les consommateurs favorisent simplicité et sécurité lors de leur achat, et ont de plus en plus tendance à privilégier le prix et la qualité au détriment de la rapidité. Les magasins restés ouverts développent une forte résilience et adaptabilité de leur point de vente physique. En conséquence, une importante accélération de l’innovation comme le shopping sans contact, le drive ou le click & collect…

Les opportunités technologiques qui s’ouvrent aux retailers

L’utilisation de la technologie est donc un levier permettant de s’adapter aux nouveaux comportements des consommateurs. Nécessité est donc de ré-imaginer l’expérience client. Adieu le traditionnel système « push » qui consistait à pousser le produit vers le client. A la place, les retailers transforment la chaine de valeur vers la demande : c’est le système « pull », qui répond à la question « que souhaitent réellement mes clients ? ». La tendance pour survivre tend ainsi vers une chaine de la demande en digitalisant toujours plus le parcours d’achat. C’est aux retailers de suivre le client.
Cette nouvelle vision du retail constitue une sérieuse opportunité de séduire de nouveaux consommateurs. C’est celui qui offrira la meilleure expérience en magasin et en ligne qui gagnera.

L’intelligence artificielle (IA) et le machine learning deviennent alors vitales pour les retailers. Par exemple, ils leur permettent d’identifier des clients à partir de certaines de leurs caractéristiques (lieu de vie, âge, genre…) mais aussi de leur comportement en ligne (sites internet visités, fréquence, taux de clic, temps passé…). S’en suivent des recommandations de certains produits en fonction du profil du client. La tendance montre que les clients sont de plus en plus exigeants, ce qui incite encore davantage les retailers à recourir à ce genre de pratiques. Les enjeux de l’IA dans le retail sont ainsi nombreux : stimuler les ventes, améliorer la relation client, optimiser les stocks ou encore analyser les comportements d’achats.

Le streaming dans le e-commerce

Parmi les nombreuses accélérations poussées par la crise sanitaire, le e-commerce tire largement son épingle du jeu. Selon une étude Xerfi, le e-commerce va augmenter de 14% en 2021 (contre +6% en 2020, dû à une chute de vente en ligne des services comme le voyage ou les loisirs). Et c’est justement sur cette tendance que certaines jeunes entreprises entendent se développer. Leur objectif est de récréer une expérience produit en ligne grâce aux streaming intégré dans le e-commerce. La conversion achat est ainsi améliorée : les clients voient un produit en ligne et le récupèrent en magasin.

GARDEZ UNE LONGUEUR D’AVANCE SUR L’EVOLUTION DE VOS MARCHES A L’EXPORT

Inscrivez vous à la selon le secteur de votre choix !

Le boom des marketplaces

Autre tendance forte : les marketplaces. Pour rappel, les marketplaces (ou « places de marché » en français) mettent en relation des acheteurs et des vendeurs sur une plateforme digitale. En France, 31% des parts de marché du e-commerce sont réalisées par des marketplaces (Xerfi 2021). Les leaders français : Amazon, Le Bon Coin, Ebay, Vinted ou encore Cdiscount ne cessent de grignoter des parts de marché aux traditionnels canaux de vente. Certes, la crise sanitaire a permis d’accélérer la digitalisation des TPE et PME. Mais les pure players ont profité de la situation délicate de certaines entreprises pour les propulser dans la vente en ligne. En proposant une stratégie offensive pour recruter de nouveaux détaillants et élargir leur offre, difficile de résister à la digitalisation des ventes. Pendant la crise sanitaire, les offres promotionnelles pour l’ouverture d’une boutique en ligne n’ont jamais été aussi florissantes. De sorte, l’essor du e-commerce profite bien plus aux pure players qu’à l’ensemble des retailers.

 

L’équipe RetailTech Business France

M