Temps de lecture: 3 minutes

Selon une étude de la confédération nationale des franchiseurs autrichiens, il existait en 2019 en Autriche 480 systèmes de franchise (+14% par rapport à 2010) et 9 400 franchisés (+40% par rapport à 2010) ayant généré un chiffre d’affaires net de 10,3 Mds EUR (+10,7% par rapport à 2018). Un développement très prometteur qui, même si les chiffres officiels de l’année dernière ne sont pas encore disponibles, n’a pas été démenti par les résultats d’un sondage mené en décembre 2020 par la confédération susmentionnée : 96% des entrepreneurs interrogés ont en effet déclaré être heureux d’avoir choisi ce modèle économique, qui a bien tenu malgré la crise liée à la pandémie. En effet, selon ce sondage, 51% des systèmes de franchise dans le domaine de biens de consommation ont même enregistré une augmentation de leur chiffre d’affaires en 2020.

D’autres éléments qui confirment la tendance optimiste de la croissance du secteur sont les pourcentages liés au développement des systèmes en 2019 : 59% étaient en phase d’expansion, 9% en lancement, 4% en phase de consolidation et seulement 20% en phase de maturité commerciale. En outre, 91% des franchiseurs déclaraient en 2019 planifier l’intégration d’un nouveau franchisé et 75% souhaitaient avoir au moins 3 partenaires.

En comparaison à d’autres pays, la franchise en Autriche reste un marché certes jeune mais en croissance rapide : à peu près 40% des systèmes existants ont vu le jour les dernières dix années, 24% ces derniers cinq ans. La Chambre de commerce fédérale (WKO) et le gouvernement autrichien observent de près le développement vigoureux de ce secteur, car apporteur exponentiel d’emplois : en moyenne, un système de franchise en Autriche inclut 25 points de vente, 20 franchiseurs partenaires et 180 employés. Pour 2020 on attendait la création de 4 500 postes à ajouter aux 87 300 composant le réseau.

La stabilité ainsi que les effets bénéfiques d’une gestion collective liés à la structure des systèmes de franchise en ont fait en Autriche un modèle sur lequel de plus en plus d’entrepreneurs souhaitent investir, d’autant plus pendant une crise qui a montré les bénéfices de faire partie d’un réseau plutôt que d’être complétement indépendant.

 

SECTEURS ET DERNIERES TENDANCES

 

Les secteurs gérés en franchise en 2019 étaient plutôt variés : les deux segments les plus représentatifs, le commerce alimentaire et la construction, représentaient chacun une part de 15%, suivis par la santé et la gastronomie (environ 10% chacun), le sport et l’éducation (5% chacun), l’immobilier (4%), la cosmétique et le prêt-à-porter (2%). Les secteurs restants se partagent entre l’information, les loisirs, la technique et autres services.

Les tendances actuelles voient un bon développement des franchises sociales (Social Business) ainsi que les franchises d’unité multiple (Multi Unit Franchise), qui permettent aux partenaires d’entretenir plus d’une unité de vente. Un exemple autrichien de succès, qui a su profiter de la crise pour démontrer les avantages d’une structure en franchises, est ‘sFachl’ qui s’est lancée en 2015 comme start-up viennoise en proposant aux petits producteurs régionaux des surfaces de ventes à prix abordables. Des produits alimentaires y sont vendus mais également des produits artisanaux. Forte de cette expérience, la société s’est ainsi développée en franchise et est désormais présente à Buxtehude en Allemagne, à St. Gallen en Suisse, à Dornbirn en Autriche, mais également dans d’autres villes et propose aux consommateurs des produits locaux que l’on trouve difficilement ailleurs.

Deux tiers des systèmes de franchises autrichiens sont nationaux ; le pourcentage restant se partage entre les systèmes allemands (20%), de l’UE et américains. Le potentiel pour les marques françaises prêtes à se proposer sous forme de franchise bénéficie par conséquent d’une belle marge de manœuvre : l’intérêt croissant pour ce type de structure en Autriche d’une part et l’expérience française dans la franchise d’autre part, combiné à un droit de la franchise similaire dans les deux pays, sont des éléments qui jouent en faveur d’une implantation sur ce marché.

 

SOURCES

Der österreichische Franchise Verband im Interview bei KPS – Trends & Highlights – KPS Beratungsgruppe (kps-partner.at)

Interview Barbara Steiner – Franchise Verband Österreich – unternehmerweb

sFachl: Wiener Mietregal-Startup mit Franchise-Standorten bis Buxtehude (derbrutkasten.com)

PowerPoint-Präsentation (franchise.at)

Rueckschau_web.pdf (franchise.at)

Kooperation mit System: Franchising – WKO.at  

https://www.franchise.at/wp-content/uploads/2019/10/Factsheet-2019.pdf

M