Temps de lecture: 4 minutes

Le dynamisme économique, la langue, l’environnement pro business et la proximité géographique agissent comme un aimant pour les entreprises françaises de la Tech qui priorisent le Royaume-Uni dans leur plan de dévelopment export. Pourtant rares sont celles qui réussissent un ancrage pérenne ! Celles qui y ont ouvert un bureau sur place sont unanimes : c’est un marché sur lequel il faut investir, s’adapter et communiquer ! Ainsi il est primordial de construire une stratégie « Go-to-Market » propre à ce marché. Ce constat a poussé l’équipe Business France à lancer en 2020 le programme d’accélération Impact UK qui s’inscrit dans la série Impact Europe.

Cette première édition virtualisée a permis d’accompagner 4 entreprises françaises de la Tech sur 9 mois : Foxy Nerds, Urbest, Néo-nomade et Getfluence. Les niveaux de maturité hétérogènes de ces entreprises démontrent que le Royaume-Uni peut être abordé à différents stade de vie de l’entreprise, en fonction de la taille de son marché mais aussi de l’appétence de son fondateur pour l’international. Il faut surtout être prêt à mettre les moyens !
Après un Bootcamp virtuel en avril qui permettait aux entreprises de se préparer, la phase de Mentoring virtuel du 11 au 22 mai a permis d’organiser plus de 10 séances collectives et près de 40 sessions individuelles. Les mots ROI, investissement et persona étaient martelés dans chaque présentation et session de mentoring, les experts locaux soulignant bien les différences criantes dans les deux approches des marchés français et britanniques.

Voici un condensé des sessions de mentoring réalisées

Trouver son persona pour le UK

En effet selon Paul Mayer, CEO de Positive & Categorical, la première étape commerciale d’une entreprise est de trouver la catégorie qu’elle doit dominer. Elle n’est pas forcément la même d’un marché à un autre, il faut donc reposer les fondamentaux à l’entrée d’un marché tel que le UK.

Réussir son pitch

Le serial entrepreneur et fondateur d’un des plus grands réseaux d’Europe réunissant Directeurs Innovation et Directeurs IT, Andy Mc Cartney, nous a livré les 5 ingrédients du pitch réussi : souligner le problème, identifier qui essaie de le résoudre (concurrents), expliquer comment la société y apporte une solution en étant réaliste, présenter l’équipe, et enfin ce que la société souhaite faire dans les 2-3 prochaines années. Jeffrey Faustin, Chief Investment Officer dans un fonds VC londonien Jenson Funding Partners, précise que présenter un Magic Quadrant n’est plus convaincant. Il préfère une liste des fonctionnalités disponibles pour la solution et non disponibles chez les concurrents.

Être visible et devenir un leader d’opinion

Claire Lamb de Skout PR, une agence de communication spécialisée dans l’accompagnement de startups, rappelle que le plus important dans la communication B to B est de comprendre ce qui résonne auprès de ses cibles commerciales pour construire une « story telling » autour de ces sujets, l’objectif étant de se positionner comme leader d’opinion. Selon Sam Martin Ross, Directeur de l’agence Digital Uncut, lorsqu’une société recherche une solution sur Google, c’est qu’il est prêt à l’acheter ! Pourtant, des efforts insuffisants peuvent être portés sur le référencement.

Lever des fonds

La relation avec les investisseurs doit se construire sur le long terme et bien avant de chercher à lever des fonds. Matteo Scarabelli de L-Marks, le cabinet d’open innovation leader du marché, estime qu’il faut construire un réseau d’investisseurs de 60 à 80 personnes avec une grande ouverture d’esprit sur la durée. Juliette Souliman, qui fait partie des « 30 under 30 de Forbes », nous a replongé dans le contexte actuelle en précisant que chaque Tech qui pitch auprès d’elle doit pouvoir expliquer comment elle est impactée par la COVID-19 à court, moyen et long termes.

Soft landing

Tous ces précieux conseils prodigués aux cours des deux semaines de mentoring ont permis aux entreprises françaises de faire évoluer leur stratégie et leurs outils. Malgré le contexte difficile, de nombreux rendez-vous business ont d’ores et déjà eu lieu avec des groupes de presse, des agences de communication, des CTO de grands groupes de l’immobilier ou encore des partenaires potentiels…

Programme 2021

En parallèle, l’inscription pour l’édition 2021 est ouverte aux entreprises de la Tech qui placent le Royaume-Uni en priorité pour leur développement export. Cette nouvelle édition comporte de nombreuses nouveautés tout en capitalisant sur les réussites de la première édition :

  • Extension sur l’Irlande, pays étroitement lié au Royaume-Uni ;
  • Un système de sélection entonnoir qui permet à l’entreprise de bénéficier d’un premier module de mentoring avant de s’engager dans l’intégralité du programme (si lancé avant mi-janvier) ;
  • Un format mixte dès le début avec des Masterclasses et des sessions de mentoring en face à face ;
  • Une soirée de networking réunissant toutes les délégations 2021 en partenariat avec la French Tech London et l’écosystème Tech local au sens large ;
  • Un accompagnement plus important sur l’Impact Brexit.

Pour plus d’informations, contactez-moi vite :

Isabelle Tibayrenc
Team Lead UK & Ireland
Tech & Services

Tél. : +44(0)2081324597
Mob. : +44(0)7 811 285 292
Isabelle.tibayrenc@businessfrance.fr
The Tech Team is based in We Work, 1 Fore St Ave, Barbican, London EC2Y 9DT

 

M

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer