Temps de lecture: 4 minutes

Face à la crise sanitaire, les salons professionnels ont dû s’adapter et se réinventer. Deux initiatives, l’une française, l’autre italienne, ont particulièrement attiré notre attention. Ces salons professionnels novateurs et inspirants ont su combiner numérique et flexibilité pour permettre aux entreprises et visiteurs une expérience riche en opportunités et découvertes.

Laval Virtual World, un salon totalement virtuel pour plonger au cœur de la VR

Pour sa 22ème édition, Laval Virtual, salon français incontournable de la réalité virtuelle et augmentée à fait le pari ambitieux de proposer un événement 100% digital : le Laval Virtual World. Ce salon virtuel qui s’est déroulé du 22 au 24 avril permettait d’accéder gratuitement aux conférences, de s’informer mais aussi échanger avec des acteurs internationaux de la VR/AR. L’événement en lui-même représentait une expérience immersive étonnante et a démontré le dynamisme et l’innovation qui caractérise ce secteur. Les participants pouvaient créer leur avatar et se déplacer dans un salon virtuel en naviguant entre les salles de conférence, les espaces de détentes et les événements virtuels.

Les conférences virtuelles demeuraient tout à fait interactives, l’avatar du conférencier se tenait sur scène, approchant du micro lors des prises de parole tandis que les spectateurs étaient représentés dans la salle de conférence grâce à leurs avatars. Grâce à cette immersion, les opportunités de networking et de rencontres B2B étaient également possibles dans des espaces virtuels dédiés. Ainsi, comme l’a résumé Laurent Chrétien, directeur général de Laval Virtual, « cette expérience montre qu’il est possible de donner une valeur proche de celle des salons physiques aux relations qui s’établissent entre les speakers, fournisseurs et utilisateurs qui viennent pour comprendre, imaginer, et acheter. »

Cette expérience inédite démontre sans nul doute que les événements internationaux seront amenés à évoluer par et grâce au numérique. Comme le rappelle Laurent Chrétien « Même si nous avons pu le croire par le passé, la virtualisation d’un événement ne détruit pas la partie réelle. Au contraire. Elle permet d’accéder à de nouveaux publics, différents et plus nombreux. ». En effet, l’événement a connu un franc succès en mobilisant près de 11 200 participants de 110 nationalités.

Pour continuer l’activité en Italie, le Netcomm fait place à la virtualisation des stands et des conférences

Depuis 10 ans, Business France accompagne en Italie une 20aine de fournisseurs français de solutions pour l’e-commerce et la distribution sur le salon de référence du secteur : le Netcomm Forum. Pourtant cette année ce sont 10 ans de stands, de conférences bien remplies, et de poignées de mains qui ont été chamboulées, comme tant d’autres événements face à la crise. Pour ne pas pénaliser les entreprises davantage dans ce ralentissement économique général, les organisateurs du salon et Business France ont décidé de tester un événement complètement virtuel pour l’édition 2020.

Image 1 : Vue du salon virtuel et de ses différents stand

. Image 2 : Vue d’un stand entreprise

La version digitale du salon s’est donc tenue les 6 et 7 mai dernier et bien que l’exercice soit différent, les opportunités commerciales sont toujours là. En effet, la préparation du salon virtuel est relativement plus légère (et peut être plus écologique) avec des impressions des flyers, des déplacements des équipes et des graphiques en moins, mais elle suppose plus de préparation active et une stratégie bien définie en amont sur comment cibler les contacts. Contrairement à du physique où l’on aborde les passants, le virtuel suppose qu’on ait bien défini les noms des cibles qu’on cherche sur le moteur de recherche du salon pour les contacter. Cela peut être une vraie mine d’or d’avoir une vue d’ensemble sur la plupart des acteurs de l’industrie dans un même lieu, avec leurs noms, prénoms et fonctions (sans adresse mail bien entendu, RGPD oblige), pour autant cela suppose que l’entreprise fasse un véritable travail de recherche sur d’autres canaux en parallèle également.

Un vrai plus des salons virtualisés sont les conférences. Plus ancrés dans nos habitudes, les workshops organisés par les entreprises exposantes au Netcomm ont battu leur plein en termes de participation. Le digital permet en effet d’attirer une audience plus large sans déplacement, mais également de connaitre avec précision les participants aux workshops.

Rencontrez les grandes marques fashion aux US depuis chez soi pour relancer l’activité

A part ces quelques salons ayant fait le premier pas vers des versions entièrement digitalisées, les enseignes restent relativement démunies pour continuer leur veille en innovation et cherchent désormais de nouveaux canaux pour trouver des technologies et faire face à cette crise.

Business France USA mobilise donc son réseau pour aider nos partenaires : Estée Lauder, Ralph Lauren, PVH, Fast Retailing, LBrands & Perry Ellis à résoudre leurs problématiques actuelles et leur permettre de rencontrer des solutions françaises qui répondent à leurs besoins.

Vous êtes intéressé pour comprendre leurs besoins et les rencontrer ? Contactez nous!

 

Camille FERNIQUE

Chargée d’opérations ICC & EdTech

Camille.fernique.int@businessfrance.fr

Gaëlle DECOLNET

 RetailTech & Adtech Manager

Gaelle.decolnet@businessfrance.fr

M