Temps de lecture: 4 minutes

L’externalisation et le partage des tours de télécommunication sont des activités dont la tendance est à la hausse en Espagne pour les opérateurs de téléphonie mobile.

Vodafone, Orange, Telefónica et Euskaltel transfèrent une partie de leurs tours à de nouvelles entités afin de réduire leurs coûts et de se concentrer sur leurs activités principales : la commercialisation de services de télécommunications.

Telefónica s’est lancée dans cette aventure avec Telxius (qui fait partie du groupe Telefónica), Vodafone l’a fait avec TowerCo (qui fait partie de leur groupe) et Orange avec Cellnex (indépendant).

L’essor des ventes de tours par les télécoms (ou de leur concentration dans une autre entité du groupe) s’explique également par le fait que l’ebitda qu’elles génèrent est évalué par les marchés à des multiples beaucoup plus élevés si elles sont entre les mains d’opérateurs « externes », que si elles restent dans les bilans des opérateurs de télécommunications. De plus, les opérateurs de télécommunications ont des besoins financiers importants d’investissement afin de déployer des réseaux en fibre et la 5G et les ressources qu’elles reçoivent des sociétés de tours sont donc les bienvenues.

Telefónica : dispose, à travers sa filiale Telefónica Infra, d’un portefeuille de 50 000 tours dont 200 tours en Espagne.

Telxius (Groupe Telefonica) : a été créée en 2016 par Telefonica. Elle possède actuellement 11 000 tours en Espagne. La société est détenue par Telefonica à 50,01%, 40% est en possession du fonds KKR et 9,99% par Armancio Ortega (propriétaire du groupe Inditex).

Euskaltel : a conclut un accord avec Telxius d’utiliser ses 11 000 tours de télécommunications en 2016.

Vodafone : a créé une nouvelle organisation, appelée TowerCo, qui regroupera toutes ses infrastructures de tours en Europe et sera opérationnelle en mai 2020. Elle en dispose 9 700 en Espagne.

Orange compte actuellement 40 000 sites en Europe, dont 17 100 en France et 7 700 en Espagne, dont il faut déduire les 1500 tours transmises à Cellnex.

Masmovil a vendu 551 tours de télécommunication à Cellnex en 2017.

Pour le moment, avec le déploiement de la 5G, les opérateurs ne prévoient pas de déploiement de futurs tours de télécommunication et vise plutôt le partage des sites actuels avec d’autres opérateurs.

Le Rallye de Cellnex

Achat en 2012 de 500 tours à Telefónica, en 2014 de 4277 tours à Telefónica et Masmovil et en 2017, 551 tours à Masmovil.

Cellnex achète 1 500 tours à Orange España en décembre 2019 dans des zones urbaines qu’Orange ne considère pas comme stratégiques pour 260 millions d’euros. Cellnex et Orange España ont signé un contrat d’une durée de 10 ans, qui pourra être prolongé pour une nouvelle période de 10 ans, puis pour des périodes annuelles successives. Cette opération renforce donc la « relation à long terme » entre les deux sociétés.

Avec cette opération, Cellnex dispose de plus de 10 000 sites en Espagne et de 58 000 sites en Europe engagés jusqu’en 2027. Ce chiffre fait de la société le plus grand opérateur indépendant de tours de télécommunication en Europe.

En février 2020, Cellnex a acheté 400 tours pour 70 millions d’euros à El Corte Ingles. Ce dernier est l´équivalent des Galeries Lafayette, et possède plus de 100 centres en Espagne. Les tours se trouvent sur les toits des centres commerciaux des principaux centres villes.

Le coût des tours 

Le prix moyen de chaque tour se situe entre 250 000 et 500 000 euros. L’agence de notation américaine Standard and Poor’s (S&P) estime que les opérateurs européens pourraient gagner plus de 90 milliards d’euros s’ils vendaient leurs tours.
L’entretien est coûteux car il faut payer le loyer du terrain qu’ils occupent et l’énergie qu’ils consomment. La maintenance du réseau représente environ 20 % des coûts d’un opérateur européen, selon Goldman Sachs.

Quid du Covid 19 dans les Telco ?

Au niveau du secteur critique des télécommunications, l’Espagne compte actuellement 18.000 personnes de différents opérateurs nationaux travaillant de manière continue pour offrir un service sans interruption durant la période de confinement. Le miracle de la fibre en Espagne permet à des services d’OTT comme Netflix ou de vidéoconférence comme Zoom de fonctionner parfaitement. C’est le seul pays en Europe où Netflix n’a pas baissé sa qualité de diffusion.

Actuellement, le réseau FTTH est la plus développé d’Europe et fin 2019, 23 millions de foyers espagnols avaient la fibre. En 2025, 100% des foyers seront équipés.
Pendant cette période, Telefonica a déployé gratuitement le réseau de télécommunication de l’hôpital militaire construit dans les installations de la foire de Madrid, Ifema.

Le gouvernement espagnol travaille avec les Telco comme Orange pour contrôler de manière anonyme et agrégé les 40 millions de smartphones espagnols.

 

Votre contact : Javier Miguel, Responsable du département Tech Iberia 

M