Temps de lecture: 3 minutes

La présence en ligne et l’ouverture des collections au digital sont les meilleurs outils pour continuer à exister malgré les fermetures forcées.

Avec plus de 6 700 musées (selon les données de la fédération allemande des musées), l’Allemagne est une vraie terre culturelle, riche d’histoire et attire pas loin de 114 M de visiteurs par an. En termes de répartition, près de 3 000 musées sont dédiés au folklore et aux coutumes locales. On dénombre plus de 1 000 musées dédiés à la culture et à l’histoire tandis que les musées technique et d’histoire naturelle ferment le podium avec plus de 850 structures.

La pandémie du Covid-19 a bien sûr et comme partout de sérieuses conséquences économiques sur ces structures qui ont fermé leurs portes depuis mi-mars. A court terme, il s’agit du manque de cash-flow mettant en péril la pérennité financière (notamment des petites structures) mais c’est aussi à moyen terme, une réduction du budget alloué à la recherche et aux activités culturelles proposées. La deuxième conséquence étant l’emploi : à court terme, le chômage partiel est une mesure qui semble approprié mais elle implique le gel des contrats et projets menés avec des structures tierces (type freelances, évènementiel, etc.) les mettant en péril par ricochet. Enfin, la troisième conséquence est le retrait abrupt des musées de tous les projets de développement locaux.

Cependant, tout n’est pas tout noir à l’heure du confinement ! Les musées profitent de cette pause forcée pour se réinventer et renforcer leur rôle de médiateur du bien-être de la population et d’acteur clé pour l’éducation du plus grand nombre. Si vous ne pouvez pas vous rendre au musée, c’est le musée qui vient à vous. C’est ainsi que les directeurs de musées ont dû faire preuve d’agilité et ont pris un virage digital (timidement entamé par le passé) permettant de nouveaux mots dièse et innovations.

En suivant sur les réseaux sociaux #MuseumFromHome ou #ClosedbutOpen, il est possible d’accéder à des dizaines d’offres gratuites en ligne ! C’est d’ailleurs par leur site Internet et les réseaux sociaux (YouTube, Instagram, Twitter en tête) que les musées allemands communiquent l’accès à leurs collections. Ainsi, le musée Städel de Francfort (pionnier de la digitalisation en Allemagne), propose une visite virtuelle de sa collection rassemblant plus de 700 ans d’histoire et propose en parallèle des cours en ligne sur l’histoire de l’art et une série de podcast autour de la recherche d’une œuvre perdue de Vincent Van Gogh. En outre, le musée propose, sous condition de posséder un casque de virtualité augmentée, un tour dans le musée comme en 1878 !

Le musée Städel n’est évidemment par le seul acteur qui se réinvente sur le digital. Facebook Allemagne en partenariat avec musées privés et publics de tout le pays est à l’initiative de visites virtuelles proposées pendant le week-end de Pâques (intitulé le week-end digital des musées). Ainsi, le musée allemand et le MUCA de Munich, le musée du football de Dortmund, le Futurium et le musée gay de Berlin, le Miniaturwunderland et les Deichtorhallen d’Hambourg, le Zeche Zollverein d’Essen, le musée allemand du sport et des jeux olympiques de Cologne et la collections permanentes de la ville de Dresde ont tous proposé des visites guidées d’une dizaine de minutes. Au 15 avril, ce sont en cumulé, plus de 158 200 vues comptabilisées pour ces vidéos.

Par le biais du digital, les musées allemands espèrent augmenter le lien de confiance avec leur public mais également accéder à une nouvelle audience plus jeune, qui, une fois la période de confinement passée, pourrait venir découvrir sur site les œuvres présentées. Si le digital devient vital pour les musées dans cette période de Covid-19, il sera sans aucun doute un fertiliseur pour des projets croisés avec la réalité virtuelle et le monde de l’éducation.

Retrouvez ici un résumé en vidéo sur la situation actuelle du secteur, par Florian Schnitzler, chargé d’affaires export @ Business France Allemagne :

 

Les 27 et 28 octobre prochains, Business France avec Bpifrance, le Service Culturel de l’Ambassade de France de Berlin, l’Insitut Français de Berlin, ICOM et la fédération allemande des musées proposent les CultureTech Days Germany. Pour plus d’informations, cliquez sur : https://events-export.businessfrance.fr/french-culture-days-de/

Contact : Florian Schnitzler, Chargé d’affaires export, florian.schnitzler@businessfrance.fr , +49 211 300 41 270

M