Temps de lecture: 3 minutes

Depuis plusieurs années, la Chine est devenue le premier marché mondial du e-commerce. En 2018, le chiffre d’affaires des ventes en ligne BtoC a atteint 648 Mds EUR, soit sept fois plus que le marché français du e-commerce la même année. Sur une population de 1,3 milliard, 722 millions de Chinois achètent en ligne, soit 55,5 %, ce qui laisse encore une forte marge de progression. Le e-commerce représente déjà 28 % du total des ventes au détail contre 9 % en France.

Le mobile, outil principal du e-commerce

Dans l’empire du Milieu tout passe par le mobile puisque 90 % des ventes en lignes Btoc sont réalisées via les smartphones et sur les places de marché des géants locaux de l’e-commerce comme le groupe Alibaba et JD.Com qui se livrent une guerre sans merci. Les cyberacheteurs chinois, en quête d’authentiques produits de marques internationales n’hésitent pas à acheter sur les boutiques ou pavillons étrangers, dont la France, qui sont sur les sites d’e-commerce transfrontalier (cross border) de T-Mall Global, Vip Global et JD Worldwide.
71 Mds EUR de produits importés ont été acquis par près de 150 M de cyberacheteurs chinois en 2018 (+25 %) auprès de marchands basés à l’étranger. Ramené au chiffre d’affaires total du e-commerce chinois, le potentiel de croissance est vertigineux. Les cosmétiques, les produits maternels et infantiles, la mode et les accessoires de mode, les produits alimentaires et pour la maison sont les catégories les plus recherchées. Business France a publié en 2019 un guide sur « le marché de l’e-commerce transfrontalier vers la Chine » présentant les business model des principales plates-formes de vente en ligne cross-border et les dispositions de la nouvelle loi sur l’e-commerce, entrée en vigueur le 1er janvier 2019.

La France et les places de marché chinoises

Afin de faire profiter les marques et enseignes françaises des opportunités de l’e-commerce chinois, Business France a mis en œuvre un certain nombre d’actions depuis 6 ans. D’abord en signant des accords avec des géants locaux du secteur comme Alibaba entre 2014 et 2017, puis JD.Com entre 2018 et 2019. D’autre part, Business France a signé un partenariat avec La Poste qui a ouvert depuis 2016 une boutique France permettant à des PME et des ETI françaises de vendre leurs produits sur les principales places de marché (T-Mall Global et JD Worldwide) et sur WeChat.

Cependant, le marché chinois de l’e-commerce reste très complexe et nécessite une bonne préparation pour réussir dans un environnement particulièrement mouvant. Business France a mis en place depuis 6 ans avec Formatex l’événement « Réussir son e-commerce » qui permet aux marques s’intéressant à ce marché de suivre une formation assurée par des experts, de bénéficier de retours d’expériences et d’avoir un premier contact avec les principales plates-formes chinoises. La prochaine édition se tiendra les 6 et 7 juillet à Paris.

Vous êtes une entreprise française et souhaitez discuter de votre développement international ? Un conseiller dédié dans votre région et expert de votre secteur vous recontactera dans les plus brefs délais :

 

M