Temps de lecture: 5 minutes

Alors que le secteur de la Tech évolue et prend une part grandissante sur la scène internationale aujourd’hui, la part des femmes n’a quasiment pas évolué ces dernières années. Avec seulement 7% de femmes occupant des positions dans le domaine de la Tech en Europe, de multiples initiatives se créent sous l’impulsion de personnes engagées.

Des politiques favorables

« Is the Last Mile the Longest ? » 

Un rapport de l’OCDE publié en 2018, et intitulé « Is the Last Mile the Longest ? Economic Gains from Gender Equality in Nordic Countries », étudie l’apport des femmes tous secteurs confondus, en comparant la situation des pays Nordiques avec celle du reste du monde. Nous y apprenons que ces pays ont pu se développer grâce à de nombreuses politiques favorables à la situation des femmes sur le marché du travail. En effet, le rapport met en avant les résultats positifs de ces politiques, puisque l’augmentation du nombre de travailleurs féminins s’est traduite par une croissance économique accrue de 20% par habitant. En effet, en Suède, dans les années 60, sur 100 femmes âgées de 15 à 64 ans, seulement 52,8% travaillaient, alors qu’en 2016, 81% de ces femmes travaillaient. La Suède est donc passé de pays qui avait le taux de femmes qui travaillent le plus bas d’Europe, à celui qui a le plus haut, et cela grâce à de nombreuses mesures sociales en faveurs d’une même égalité des chances face au travail.

La Finlande mise à part, le cas de la Suède est similaire pour les autres pays nordiques (Islande, Danemark, Norvège). En effet, dans ces pays, il y a en moyenne 3 femmes sur 4 qui travaillent aujourd’hui. Ce chiffre devrait continuer de s’accroître dans les années à venir puisque l’OCDE annonce que les progrès en matière d’égalité des sexes au travail devraient augmenter de 30% jusqu’à 2040.

La faible part des femmes dans la tech

Un taux supérieur à la moyenne européenne

En revanche, le secteur des nouvelles technologies dans les pays Nordiques semble un de ceux qui souffre le plus de ces parts inégalitaires homme/femme. On dénombre en 2019, 21,8% de femmes spécialistes dans le domaine des TIC en Finlande, contre 20,8% en Suède et 20% en Norvège.

En comparaison, en Europe, la moyenne est de 17,2% de femmes spécialistes dans le domaine des TIC. Les pays Nordiques ont donc un ratio de femmes dans le secteur Tech supérieur à la moyenne européenne (selon le Women digital index 2019).

Ces chiffres restent faibles lorsqu’on les compare à ceux d’autres secteurs bien plus paritaires. Cela pourrait s’expliquer par une faible proportion de femmes poursuivant des études dans des domaines technologiques.

En effet, en 2018, au Danemark, on dénombrait 29% de femmes diplômées dans le secteur STIM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques), contre 23,5% en Suède, 20,5% en Norvège, et seulement 20% en Finlande.

Certaines femmes ont réussi à acquérir une influence importante dans la région nordique en menant des actions importantes pour la parité homme/femme dans le secteur Tech, telles que :

Anja Monrad, Senior Vice President & General Manager chez Dell Technologies et Présidente du réseau ”Kvindelige ledere i IT-Branchen” (les femmes leaders dans le secteur IT).

Anja Monrad a commencé sa carrière en 1990 en tant que stagiaire chez Digital Equipment Corp. – Elle a une longue carrière dans les ventes/marketing chez Digital et a travaillé comme responsable de la communication chez Compaq et comme Directrice Marketing chez UNISYS avant de rejoindre Dell en 2000

Elin Eriksson (Suède), directrice de l’événement Women In Tech et Brand Manager chez Bonnier AB. L’évènement Women In Tech a été créé à Stockholm, en 2014, lors de la Journée internationale des droits des femmes. Le but étant de les inciter à choisir des carrières dans la Tech et de soutenir celles déjà actives dans le secteur, en fournissant le réseau et l’expérience d’acteurs performants issus du monde de la technologie. La popularité de cet événement est telle que les billets (gratuits), ont été épuisés en 45 secondes après l’ouverture des ventes lors de l’édition 2019.

En clôture de l’évènement, la Maire de Stockholm, Anna König Jerlmyr, a formulé le vœu que dans les dix prochaines années, la moitié des licornes de Stockholm soient créées par des femmes.

Anne Gretland, Kristine Hofer Næs, Mailen T. Greve, Andrea Johansen, Eva Noer et Torhild Silseth ont créé en 2006 l’organisation bénévole norvégienne Oda-Nettverk. Cette organisation à pour but de créer un lieu de rencontre pour l’échange d’expériences, la mise en réseau et l’amélioration des compétences des femmes dans l’industrie des technologies de l’information. Sa popularité est telle qu’en 2018, l’organisation Oda Network comptait 7 000 membres, 1 200 sociétés membres, et 28 partenaires.

 

Helene Auramo est une entrepreneur Finlandaise à l’origine de l’évènement finlandais dans le domaine de la Tech, Slush. Pour elle, « le monde a besoin de femmes plus courageuses, spontanées et créatives. (…) Il y a de grands défis devant nous. Je crois que les défis peuvent être transformés en opportunités. »

Enfin, malgré plusieurs efforts effectués par les pays nordiques dans le but d’obtenir un monde du travail plus paritaire, de nombreuses inégalités persistent. En effet, l’étude Women In Tech a montré que 40% des femmes travaillant dans le domaine de la Tech veulent quitter le secteur pour des raisons de sexisme et d’inégalités. 70% d’entre elles ont déclaré avoir été traitées différemment à cause de leur sexe (propos désobligeants, sexisme, remarques sur l’apparence, salaires plus bas…).

Des progrès doivent donc être effectués concernant les conditions de travail des femmes. En effet, si celles-ci ont parfois du mal à rejoindre certains secteurs d’activité comme celui de la Tech, des conditions de travail inégalitaires par rapport aux hommes ne les inciteront pas à s’orienter vers ces secteurs.

Women in Tech Pays-Bas

Learning expedition autour de la Conférence The Next Web

 

Business France organise les 18 et 19 juin un événement exclusif pour les femmes françaises entrepreneures dans la tech, en partenariat avec la conférence The Next Web, le rendez-vous incontournable de l’innovation en Europe.

The Next Web, c’est aujourd’hui 15 500 visiteurs par jour, 700 start-ups, 400 investisseurs et plus de 3000 entreprises présentes.

Véritable festival de la technologie aux Pays-Bas, réunissant des directeurs de grands groupes internationaux, des investisseurs de premier plan, des décideurs politiques et des startups prometteuses pour un partage flamboyant d’innovations et d’expériences.

 

Vous êtes une entreprise française et souhaitez discuter de votre développement international ? Un conseiller dédié dans votre région et expert de votre secteur vous recontactera dans les plus brefs délais :

 

M