Temps de lecture: 4 minutes

Dans le cadre du programme d’accélération Impact China 2019 [Communiqué de Presse], les huit lauréats de la quatrième édition vont passer, du 18 au 29 mars, par une phase d’accélération dans les quatre écosystèmes d’innovation de la Chine.
Là où les Etats-Unis ou l’Europe ne disposent que d’un ou deux pôles Tech nationaux de dimension internationale, la Chine de part sa population et sa croissance, mais aussi son pari sur l’économie numérique, voit plusieurs de ses régions développer une effervescence sans précédent.

 

Hong Kong

 

Le Digital Evolution Index[1] classait Hong Kong en 2017 au 3ème rang des économies numériques les plus avancées en Asie et 9ème au monde. Cette étude identifie Hong Kong parmi les « élites numériques », caractérisées par des niveaux élevés de développement numérique et un taux d’évolution digitale rapide.

Depuis 2009, Hong Kong a su créer un écosystème numérique florissant, en capitalisant sur ses atouts traditionnels et son environnement très favorable aux affaires, mais également sur un important soutien du gouvernement qui lui a permis de développer une des toutes premières infrastructures technologiques au monde (incubateurs, réseau de télécommunication, laboratoires de recherche), en offrant un creuset ouvert à toutes les technologies.

Hong Kong s’inscrit aujourd’hui dans une dynamique commune avec le Delta de la Rivière des Perles, cette grande région constituée du sud du Guangdong, en Chine continentale, et de Macao et Hong Kong et maintenant connue sous l’appellation Greater Bay Area.

Les entreprises innovantes françaises sont nombreuses à faire de Hong Kong leur première étape dans leur développement en Chine et en Asie. Hong-Kong reste et restera une porte d’entrée privilégiée.

 

Shenzhen

 

Le cas de la ville de Shenzhen est unique puisque la ville en elle-même est dédiée à l’innovation avec ses centres de recherches, incubateurs et pépinières. C’est une zone spéciale qui ne dépend pas à proprement parler de la province du Guangdong. Selon l’Indice mondial de l’innovation publié par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, la zone Shenzhen-Hong Kong est classé au 2ème rang en termes de dynamique d’innovation, derrière Tokyo-Yokohama au Japon.

27 entreprises locales ont ainsi pris place dans l’édition 2018 du classement « Fortune 500 » pour la Chine ; 7 d’entre elles ont même intégré le classement « Fortune 500 » global : dont Ping’an (assurances) ; Huawei (télécommunications) ; China Merchants Bank (première banque privée de Chine) et Amer (métaux non ferreux et produits électroniques), et Evergrande Group. C’est aussi le siège du géant du numérique mobile Tencent, l’entreprise créatrice de Wechat, l’application « tout en un » qui a dépassé un milliard d’utilisateurs, ainsi que BYD, TCL Corp ou encore ZTE.

Une ville innovante : l’économie de Shenzhen se caractérise également par une forte activité innovante. En 2016, la ville a consacré 4,1% de son PIB dans les dépenses R&D (un taux deux fois supérieur à la moyenne nationale, de 2,05 %). Parmi les coworking spaces et les incubateurs les plus connus HAX, IDG China ou encore aWe Young. Le dynamise de Shenzhen dans le hardware et dans les acteurs de l’Internet en fait une étape incontournable pour toute startup française qui souhaite accélérer son développement au même rythme que les startups chinoises. L’angle a privilégié est le hardware (dont IoT).

 

Shanghai

 

Shanghai est le hub économique et international de la Chine. Les entreprises innovantes chinoises y voient un passage obligé vers leur internationalisation. On y retrouve également de nombreux acteurs orientés vers les services du fait du dynamisme de la distribution, des services financiers et de l’immobilier.

Le Comité des Sciences et Technologies de Shanghai recense près de 3000 entreprises high-techs sur le territoire. Les sièges de Ctrip, Yihaodian, Verysilicon, Wonders group, BestTV font partie de cet environnement. Shanghai est également proche de Hangzhou, ville de naissance et de croissance d’Alibaba. Les principaux incubateurs sont Chinaccelerator, Zhangjiang Technolgy Park, OuiCrea ou encore Xnode.

Les entreprises étrangères, premières portes d’entrée des startups françaises en Chine sont massivement présentes à Shanghai. Son environnement de plus en plus anglophone et son dynamisme économique en font un centre incontournable pour les acteurs qui souhaitent se développer en Chine. Une grande communauté Tech existe, notamment pour ce qui est du marketing digital.

 

Beijing

 

Pékin rassemble des centres de R&D, des universités, des unités de fabrication d’ordinateurs et de téléphones portables, des éditeurs de logiciels ainsi que les grands acteurs des télécom.

Le cas de Zhongguancun à Pékin est représentatif de l’ambition affichée du développement de ces zones. Zhongguancun, la zone spéciale de démonstration nationale pour l’innovation et pour le développement des talents, établie initialement à l’ouest de Pékin à l’image de la « Silicon Valley » américain, est le hub chinois incontournable dédié aux technologies de pointe. Zhongguancun concentre d’une part des activités de recherche en accueillant des universités chinoises de premier rang telles que les universités de Pékin et de Tsinghua, ainsi que des instituts renommés dont certains sont rattachés à l’Académie des Sciences de Chine (CAS).

Au total, la zone compte une quarantaine d’universités et d’écoles (toutes spécialités confondues) auxquelles s’ajoutent quelques 200 institutions de recherche ainsi que 67 laboratoires clés d’État. 20 000 entreprises IT peuplent la zone de Zhongguancun. Les activités de ces différentes structures sont étroitement liées les unes aux autres. Aujourd’hui, on dénombre 65 licornes implantées dans le Zhongguancun (soit huit de plus qu’en Silicon Valley), parmi lesquelles on peut citer Xiaomi, Didi Chuxing et Meituan ainsi que des acteurs majeurs de la Tech comme Baidu, JD.com ou Lenovo. C’est un des tout premiers écosystèmes d’innovation au monde.

Plus d’un tiers des entreprises d’intelligence artificielle de Chine sont situées à Pékin, c’est le hub incontournable de l’innovation de pointe chinoise. Les startup françaises y sont encore trop peu nombreuses ; c’est l’un des lieux de la Deep Tech.

 

⇒ Si vous souhaitez en apprendre plus sur les écosystèmes d’innovation de la Tech, découvrez le guide : L’écosystème numérique en Chine 2018 produit par Business France.
⇒ Votre contact @Business France Chine : thomas.vial@businessfrance.fr

[1] « Le Digital Evolution Index 2017 » : https://sites.tufts.edu/digitalplanet/files/2017/05/Digital_Planet_2017_FINAL.pdf (juillet 2017)

 

 

Vous êtes une entreprise française et souhaitez discuter de votre développement international ? Un conseiller dédié dans votre région et expert de votre secteur vous recontactera dans les plus brefs délais :

 

 

M