Business France - Logo
Menu
BUSINESS FRANCE RADIO

Les industries créatives & culturelles en Inde, Opportunités et défis pour l’offre française

Les industries créatives & culturelles en Inde, Opportunités et défis pour l’offre française

 Avec plus de 1.700 titres par an, correspondant à plus de 20% de la production mondiale, l’Inde est de loin le premier producteur mondial de films. Le 7ème art est une institution et Bollywood une magnifique vitrine pour ce pays millénaire de 1,3 Mds d’habitants, qui compte près de 900 langues, dont 22 langues régionales et 2 langues officielles, l’hindi et l’anglais.


Les Industries Créatives et Culturelles indiennes ont généré en 2016 un CA de 19,59 Mds USD
. En phase de développement, avec des taux de plus de 13,5% par an, elles pourraient doubler de taille au cours des 4 prochaines années et atteindre un niveau de 37,55 Mds USD en 2021.

La télévision, l’édition et le cinéma représentent à l’heure actuelle près de 80% du CA des ICC en Inde (cf. tableaux et graphiques ci-dessous). Le digital, l’animation et les effets spéciaux ou encore les jeux vidéo connaissent les taux de croissance les plus élevés.

 

Secteur ICC Inde - Business France Secteur ICC Inde - Business France

Source : KPMG, 2017

Taux de change : 1 INR = 0,0129 Euros (14.02.2018)

♦  La première chaine indienne a vu le jour en 1959 et les premières transmissions journalières remontent à 1965. Aujourd’hui, les indiens ont accès à près de 900 chaines en hindi, anglais et langues régionales. Plus de 65% des foyers (168,9 M sur un total de plus de 250 M) sont équipés d’au moins un poste de télévision. Ce nombre pourrait augmenter à 191,0 M en 2021.

♦  405 M d’indiens lisent régulièrement la presse nationale, régionale ou locale. Les maisons d’édition indiennes et les filiales des grandes maisons étrangères sont optimistes sur le futur du secteur qui est porté en grande partie par les livres scolaires.

♦  Les studios indiens produisent 3 fois plus de films que les studios nord-américains et 6 fois plus que les studios français. Les cinémas indiens enregistrent plus de 2,7 Mds d’entrées contre la moitié pour les Etats-Unis ou moins de 20% pour la Chine. L’industrie est riche, mais ses revenus restent faibles, et les moyens de ses studios limités, le CA de Bollywood est ainsi estimé à 2 Mds USD contre plus de 11 Mds USD pour les studios nord-américains.

♦  Les studios internationaux reconnaissent le talent des graphistes indiens en matière d’animation. La filiale indienne du français Technicolor emploie ainsi 3500 personnes à Bangalore, au Sud de l’Inde, et travaille exclusivement pour les grands studios internationaux et nord-américains, avec des références prestigieuses comme la série des films d’animation Madagascar, les derniers James Bond, Pi, ou Le Livre de la Jungle. Les acteurs indiens de l’animation ont enregistré en 2016 un CA de 15 Mds INR (192 M Euros), avec une part de marché de 85% pour les studios étrangers. Le secteur devrait croitre à des taux de près de 10% par an jusqu’en 2021 lorsque son CA pourrait atteindre un niveau de 23,7 Mds INR (305 M Euros).

♦  Plus ancien, le secteur des effets spéciaux et de la post production génère quant à lui un CA de 50 Mds INR (645 M USD) et pourrait doubler de taille au cours des 4 prochaines années avec un CA de 108 Mds INR (1,39 Mds Euros) en 2021. 73% de l’activité est générée par les studios étrangers et notamment Hollywood, mais les contrats avec Bollywood pourraient augmenter avec la hausse attendue des budgets des films indiens. Le français Technicolor est une nouvelle fois en position de leader.

♦  L’industrie des Jeux Vidéo est également à la hausse, et son CA pourrait passer entre 2016 et 2021 de 30,8 Mds INR (397 M Euros) à 71 Mds INR (915,9 M Euros), correspondant à une croissance annuelle de 18,1%. Les studios indiens font pour l’essentiel de la sous-traitance pour le compte de clients étrangers. Ubisoft emploie 600 personnes dans ses studios de Pune. La place du contenu local est encore faible, mais progresse grâce, notamment, au développement du mobile gaming (1,9 Mds de jeux vidéo pour smartphones ont ainsi été téléchargés en 2016, représentant une hausse de 58% par rapport à 2015).

♦  Finalement, en lien avec l’animation et les effets spéciaux, l’Inde est destinée à jouer un rôle important dans le domaine de la réalité virtuelle. Le secteur est pour le moment petit avec un CA estimé à 3,4 M USD en 2016, mais il devrait croitre à des taux de plus de 55% par an jusqu’en 2021.

 

Les Industries Créatives et Culturelles Indiennes sont de plus en plus ouvertes sur le Monde. Les exportations de Bollywood explosent, tandis que les studios étrangers et les éditeurs de jeux vidéo sous-traitent une grande partie de leurs activités en matière d’animation, effets spéciaux et post-production auprès de structures locales qui ont recours à de puissants logiciels importés d’Europe ou d’Amérique du Nord.

De nombreux projets d’écoles et festivals sont en tractation, via des partenariats entre les pouvoirs publics et des structures locales, et notamment les filiales des sociétés françaises installées en Inde.

Business France a programmé plusieurs actions autours des Industries Culturelles et Créatives en Inde en 2018. Nous vous encourageons à venir découvrir ce marché à très fort potentiel !

 

Contacts Business France Inde:

Rifka David, Conseillère Export
rifka.david@businessfrance.fr

Sharrom Yezdegardi, Chargé de Développement
sharrom.yeezdegardi@businessfrance.fr

Auteur : Admin publié le February 23,2018
Catégorie: Focus marché , Industries créatives & culturelles

Publier un commentaire

Refresh

Comment 0 commentaires