Business France - Logo
Menu
BUSINESS FRANCE RADIO

Le e-commerce en Inde : mythes et réalités

Le e-commerce en Inde : mythes et réalités

Pays continent, avec une population de plus de 1,3 Mds de personnes et près de 500 M d’internautes, l’Inde s’est lancée tardivement dans le e-commerce. Encore loin derrière l’Europe, mais surtout la Chine et les Etats-Unis en termes de chiffres d’affaires, le secteur progresse aujourd’hui à des taux record, de plus de 50% par an.

L’Inde pourrait ainsi devenir en 2025 l’un des 5 premiers acteurs mondiaux dans le e-commerce, voire l’un des 3 premiers, avec un CA de plus de 200 Mds USD.

Focus e-commerce en Inde, Business France, International

 

L’Inde compte 460 M d’internautes (taux de pénétration de 36,5%) et 244 M de smartphones. L’e-commerce génère actuellement un CA de 38,5 Mds USD. Si 75% des transactions sont aujourd’hui réalisées en espèces, via des paiements à la réception des colis (cash on delivery), la démonétisation et digitalisation des paiements progresse. Les achats via smartphone représenteraient actuellement plus de 65% des transactions ; ce taux pourrait atteindre 80% en 2020.

Alors que le e-commerce représentait moins de 1% des ventes du secteur de la distribution en 2014, son poids dans l’économie indienne progresse. Il générait environ 3,6% des ventes en 2017 et verrait ce taux passer à 5% en 2019. Cette hausse s’explique par une augmentation du nombre de e-buyers (60 M en 2016, ou 14% des internautes vs 50% des internautes en 2026), mais aussi par l’augmentation du panier moyen, qui passerait de 110 USD à 160 USD au cours des 5 prochaines années.

Focus e-commerce en Inde, Business France, International
Number of digital buyers in India from 2014 to 2020 (in millions)

 

Le marché du e-commerce, en valeur, est dominé par les achats de produits électroniques et de prêt-à-porter.

 Focus e-commerce en Inde, Business France, International

 

Les leaders du marché sont les indiens Flipkart (l’une des principales licornes indiennes évaluée à plus de 10 Mds USD, basée à Bangalore) et Snapdeal (basé à Mumbai), et l’américain Amazon (basé entre Bangalore et Hyderabad) qui a des ambitions importantes pour ce marché. Les autres principaux acteurs du e-commerce en Inde sont, Ebay, Jabong, Myntra, Nykaa et Shopclues.

Une étude récente estimait que tous les acteurs du e-commerce en Inde perdent de l’argent. Amazon y perdrait ainsi 1 Md USD par an, mais continue toutefois à investir chaque année 1 Md USD supplémentaires. D’après une autre étude, pour chaque dollar gagné, ces sociétés dépensent aujourd’hui 2 fois plus pour consolider et fidéliser leurs bases clients. Plus que des paris sur le futur, les investissements milliardaires réalisés par tous les acteurs du marché sont motivés par les taux de croissance enregistrés depuis plusieurs années, mais surtout par la croissance des classes moyennes indiennes (qui représenteraient 70% de la population indienne en 2030) et de leur pouvoir d’achat.

Ce potentiel gigantesque attire de nouveaux acteurs. Le suédois IKEA (installé à Hyderabad) ou le français DECATHLON (installé à Bangalore) ont placé le e-commerce au centre de leur stratégie indienne. Le spécialiste français des articles de sport et fitness a ainsi signé en octobre 2017 un partenariat avec l’indien Flipkart pour lancer son magasin virtuel, en appui d’un réseau de magasins traditionnels en forte expansion. Les ventes en ligne représentent actuellement 7% des ventes d’articles de sport en Inde (secteur évalué à 1,8 Md USD en 2017), mais doublent tous les ans.

Ce potentiel attire finalement des acteurs plus traditionnels, en recherche de nouveaux relais de croissance. C’est le cas du nord-américain Walmart, en difficultés depuis quelques années sur ces marchés traditionnels, qui a entamé depuis plusieurs mois des négociations avec la plateforme indienne Flipkart pour une prise de participation majoritaire. Après avoir essayé de pénétrer le marché indien au début des années 2010 via une JV avortée avec Bharti Entreprises, le pionnier nord-américain des hypermarchés s’apprêterait ainsi à racheter, au cours des prochaines semaines, voire des prochains jours, entre 51% et 80% de Flipkart via une opération qui, d’après les spécialistes locaux, pourrait doubler la valeur de marché de la licorne indienne (de 10 à 20 Mds USD).

 

Votre contact pour en savoir plus sur le e-commerce en Inde et l’accompagnement de Business France sur ce marché pour les entreprises françaises :
Jean-François AMBROSIO, Chef de Pôle Tech & Services du bureau Business France en Inde,
jean-francois.ambrosio@businessfrance.fr

 

 

Auteur : Admin publié le March 27,2018
Catégorie: e-commerce , Focus marché

Publier un commentaire

Refresh

Comment 1 commentaires