Business France - Logo
Menu
BUSINESS FRANCE RADIO

[Dossier] Suite au succès de Classical Next, Tour d’horizon du marché de la musique en France et à l’international

[Dossier] Suite au succès de Classical Next, Tour d’horizon du marché de la musique en France et à l’international

Le développement de la Musique en France et dans le monde évolue positivement. En France d’après le SNEP (syndicat National de l’Enregistrement Phonographique), ce marché a progressé de +3.9% en 2017, et atteint 723 M€. Résultat des efforts déployés par les producteurs et toute une filière pour s’adapter à la nouvelle donne numérique, cette reprise est encourageante. Mais si la reprise se dessine, elle est encore fragile. Avec 583M€, le chiffre d’affaires physique et numérique commence tout juste à recréer la valeur perdue et n’atteint que 40% du marché de 2002.

Panorama d’un secteur en profonde mutation, boosté par l’avènement du streaming

En dix ans, le marché français de la musique enregistrée a profondément évolué. Alors qu’en 2007, le marché reposait presque exclusivement sur les ventes de supports physiques (92.8%), il présente aujourd’hui une quasi-parité entre les revenus issus du numérique (48,8%) et ceux du physique (51.2%). Le vinyle séduit toujours plus de consommateurs, avec des volumes multipliés par 4 en 5 ans, mais ne représente que 12,2% du chiffre d’affaires physique. Couplée à la progression du nombre d’abonnés en streaming, cette résilience des supports physiques illustre le retour du consentement à payer sur le marché de la musique enregistrée.

Aux ventes physiques et numériques s’ajoutent désormais, en plus des droits, les revenus de la synchronisation.

Le streaming, véritable moteur de la croissance du secteur, poursuit sa progression : ses revenus ont augmenté de 23% en 2017 et avec 243M€, représentent 42% des revenus du marché total. Parmi les revenus du streaming, ce sont les abonnements qui tirent le marché avec 83% des revenus du streaming et 35% des revenus du marché. Si la progression du nombre d’abonnés se poursuit à un rythme un peu moins soutenu, + 500 000 en 1 an, soit 4.4M d’abonnés, elle est compensée par une part plus importante des abonnés payants, hors bundle avec un opérateur téléphonique.

La croissance du streaming s’explique par l’adhésion populaire autour de cet usage : 42.5Mds de titres ont été écoutés sur les services de streaming audio en 2017, c’est 5 fois plus qu’en 2013. Selon le baromètre SNEP/GFK MusicUsages 2017, 42% des français déclarent écouter leurs artistes sur les plateformes de streaming, et ce n’est pas une pratique réservée aux jeunes : un streamer sur 4 a plus de 50 ans. Pour ceux qui l’ont adopté, c’est même devenu le principal moyen d’écoute de musique.

Grâce au crédit d’impôt à la production depuis sa mise en place en 2006, la production locale s’est revitalisée tout en ayant un impact positif pour les finances publiques. Selon une récente étude, 1 euro de crédit d’impôt dépensé génère en moyenne 3 euros de recettes pour l’Etat.

En 2017, le public a plébiscité les artistes développés et produits en France, qui s’installent aux 18 des 20 premières places du classement albums de l’année (et 43 des 50 premières). Les productions locales représentent 3/4 du Top 200 2017. Aux côtés des artistes confirmés, 42 jeunes artistes classent un premier album dans les 200 meilleures ventes de l’année, dont 38 français.

 

Les principaux vecteur de reconnaissance de la musique en France et à l’étranger

Le spectacle vivant est un important vecteur de développement et reconnaissance de la musique en France et à l’étranger. D’après le CNV (Centre National de la Chanson, des Variétés et du Jazz), Les indicateurs généraux 2016 confirment la vitalité du spectacle vivant avec 63 339 représentations payantes dans le champ du CNV (+9% par rapport à 2015), 24,4 millions d’entrées payantes (+6%) et 813M€ de billetterie générés (+7%).

→ Le genre Pop-Rock et genres assimilés concentre la plus grande part de la fréquentation et de la billetterie des représentations payantes de musiques actuelles et de variétés.

→ La chanson est le 1er genre musical en nombre de représentations, deuxième en fréquentation et montant de billetterie.

→ Depuis 2013, les musiques électroniques ont la fréquentation moyenne la plus forte et sont en constante progression dans la diffusion de spectacles.

→ Les musiques urbaines, Rap, Hip-Hop, Reggae se sont fortement concentrées autour de quelques groupes majeurs.

→ Le Jazz, le blues et les musiques improvisées présentent la plus grande diversité d’artistes.

→ Les Musiques du monde représentent 6% du total des représentations.

→ Selon les chiffres du Bureau Export, la musique classique n’est pas en reste avec 22 orchestres permanents, 235 ensembles musicaux indépendants proposant 5700 concerts et 1800 représentations d’opéras par an et induisent à eux seuls 16 600 emplois ou ETP.

Le poids des festivals au sein des différents genres représente 16% du nombre de représentations.

La télévision et la radio demeurent, même à l’ère des réseaux numériques, des partenaires essentiels dans le développement et l’accompagnement de la carrière d’un artiste. Selon une étude récente, 59% des personnes interrogées ont déclaré avoir découvert de nouveaux artistes grâce à la radio.

 

La French Touch et le marché de la musique française à l’international

Selon le Bureau Export, l’année 2017 de la musique a été intense, riche en surprises et en découvertes. Toutes esthétiques confondues, les artistes Made in France et les professionnels qui les accompagnent ont su se distinguer, séduire et s’imposer à travers le monde.

Pour la filière française, les résultats sont là : des chiffres record de ventes et de streams, un nombre exponentiel de dates sur de nombreux territoires, une musique à l’image très présente. Le nombre de certifications export en 2017 atteint des sommets avec 66 certifications albums et singles, soit une progression de 74% par rapport à 2016 ; le nombre d’écoutes en ligne explose (176% d’augmentation du nombre de streams pour les singles certifiés par rapport à 2016) ; le nombre de concerts à l’export des producteurs de spectacles français dépasse les 3000 représentations.
Récompenses mondiales, synchronisations pour des marques internationales, couverture médiatique remarquable, 2017 aura révélé à un public international des jeunes talents, et permis à des artistes confirmés d’asseoir leur rayonnement hors de nos frontières.

Le streaming continue de s’affirmer comme vecteur de croissance à l’international et accroît les performances réalisées par les artistes Made in France, donnant lieu à un nombre impressionnant de certifications à l’export. En 2017, pas moins de 66 certifications albums et singles ont été recensées, contre 38 en 2016 (soit une croissance de 74% du nombre de certifications).

Les productions françaises ont une nouvelle fois brillé à l’international, explosant tous les compteurs et donnant lieu à de nouveaux records. Les certifications singles atteignent le chiffre de 7,8 milliards de streams (contre 2,8 milliards en 2016), la moyenne du nombre de streams par certification single passe de 123 millions en 2016 à 142 millions en 2017 et Kungs atteint le seuil des 35 fois Diamant avec son single « This Girl ».

Le podium fait la part belle à la musique électronique avec Kungs (Universal Music France), Justice (Because Music), Petit Biscuit (Believe) – témoins de l’engouement international pour ce que les médias à l’international nomment la « French Touch 2.0 », mais aussi avec David Guetta (Warner Music France), Tez Dazey (Sony Music), ou encore Major Lazer (Because Music). Sans oublier la présence de nouveaux talents tel que Ofenbach, FKJ, Parcels et bien d’autres.

 

L’action du Bureau Export et de Business France

Depuis 1993, Le Bureau Export accompagne la filière musicale française dans le développement de ses artistes à l’international, dans le domaine des musiques actuelles et des musiques classiques.
Chaque année, plusieurs centaines de projets de tous les styles musicaux bénéficient de son accompagnement. Le dispositif d’aide du Bureau Export s’adresse aux professionnels français actifs à l’export (producteurs phonographiques, producteurs de spectacles, éditeurs, distributeurs, managers, artistes auto-entrepreneurs, agents artistiques, ensembles indépendants) souhaitant être accompagnés dans leur travail de développement à l’international.

Depuis de nombreuses années et grâce à une convention de partenariat, le Bureau Export et Business France s’associent pour promouvoir l’offre française de musique en organisant des Pavillons France sur 3 événements majeurs des secteurs de la World Music (Womex), du Jazz (Jazzahead !) et de la musique classique (Classical Next). Nous accompagnons ainsi entre 150 et 200 structures par an (producteurs, éditeurs, distributeurs, managers, artistes, agents, salles de spectacle, festival, etc).

Dernier exemple en date, Classical NEXT, un des plus grands salons professionnels de la musique classique au niveau international qui s’est déroulé à Rotterdam du 16 au 19 mai 2018 : grâce à l’implication du Bureau Export, la France était le pays à l’honneur.

Avec plus de 40 structures représentées, le pavillon France organisé par Business France était le plus important du salon. La soirée d’ouverture inaugurée par l’Ambassadeur de France aux Pays-Bas a permis de présenter aux 40 pays présents la richesse et la diversité de la musique classique française avec la participation des artistes tels que Juliette Hurel, Alexandre Tharaud, le Quatuor Van Kuijk, les Voix Animées. De la Renaissance à Debussy , du baroque à la musique contemporaine, cette soirée a été l’occasion de présenter une palette globale de la scène musicale française. 3 showcases d’artistes français ont complété cette présentation devant un public de plus de 1200 professionnels du monde présents sur le salon.

Enfin, le bureau Business France aux Pays-Bas avait organisé en amont un mailing de présentations des structures françaises présentes sur le pavillon auprès des professionnels néerlandais.

La musique classique génère un chiffre d’affaire de 6,2 M€ à l‘export.

→ VOTRE CONTACT POUR EN SAVOIR + SUR LE SECTEUR ET LES ACTIONS DE BUSINESS FRANCE :
Marie-Françoise NOLET, chef de projet Musique, Audiovisuel, SIG / Météo @ Business France Paris
marie-françoise.nolet@businessfrance.fr

Auteur : Admin publié le May 30,2018
Catégorie: Musique

Publier un commentaire

Refresh

Comment 0 commentaires