Business France - Logo
Menu
BUSINESS FRANCE RADIO

Devenir un leader du e-commerce au Royaume-Uni – le témoignage de Joel Palix, CEO de Feelunique

Devenir un leader du e-commerce au Royaume-Uni – le témoignage de Joel Palix, CEO de Feelunique

Dans le cadre du French Retail Tech Tour organisé à Londres du 30 avril au 2 mai prochain, Business France a réuni un comité d’experts composé de grands noms du secteur, au Royaume-Uni et en France. Leur mission sera de sélectionner les 8 champions – start-ups ou scale-ups de la Retail Tech française – qui prendront part à la délégation.

Joel Palix, auparavant à la tête de Clarins Fragrance Group et aujourd’hui PDG du site de vente en ligne britannique Feelunique, a rejoint le comité pour identifier de nouvelles solutions innovantes à intégrer à son activité. Nous lui avons demandé sa recette pour devenir un e-commerçant de premier plan en 2019.

Business France (BF) : Comment décrieriez-vous Feelunique en quelque mots ?

JP : Feelunique est la première plateforme indépendante de vente en ligne de produits de beauté de tous types : parfums, maquillage, soins, etc.

BF : Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur l’histoire de l‘entreprise ?

JP : Feelunique a été créé en 2005 par deux entrepreneurs de la tech sur l’île de Jersey (pas tout à fait au Royaume-Uni). Après quelques années, l’entreprise a été rachetée par un fond d’investissement basé à Londres. C’est à ce moment-là que j’ai rejoint l’équipe avec pour objectif d’accélérer la croissance de l’entreprise et de l’internationaliser. J’ai pris la décision de relocaliser Feelunique à Londres ou se situe toujours aujourd’hui notre siège, tout en mettant en place des équipes à Jersey, Paris, Hong Kong, et Shenzhen pour nos opérations en Chine.

BF : Feelunique est aujourd’hui le plus grand e-commerçant de beauté en Europe. Quelles ont été les clés de votre succès ?

JP : Tout d’abord, Feelunique est arrivé très tôt sur le marché du e-commerce. Deuxièmement, lorsque je suis devenu PDG, j’ai réussi à convaincre des marques prestigieuses qui avaient d’abord hésité à faire confiance à une plateforme digitale. Feelunique propose aujourd’hui 500 marques et dispose du plus grand catalogue de produits de beauté au monde. Nous avons adopté une approche très inclusive : nous proposons une large gamme de prix et une grande variété parmi les marques, des plus établies (Chanel, YSL, etc.) aux plus niches qui ont joui d’une popularité croissante au cours des dernières années.

Enfin, nous avons compris très tôt que le contenu et les fonctionnalités communautaires seraient aussi importants que les fonctionnalités de vente en tant que telles. Nous avons donc créé un site internet qui associe harmonieusement une large gamme de produits, un niveau de service élevé, un paiement facilité, un contenu de qualité fourni par les marques et les consommateurs, ainsi que de nombreuses fonctionnalités communautaires. Par exemple, vous pouvez créer une « wish list », partager des avis avec d’autres consommateurs et obtenir des conseils beauté de la part de toute la communauté.

BF : Comment avez-vous développé toutes ces fonctionnalités ?

JP : Feelunique s’appuie sur une alliance de créativité – nous essayons toujours de raisonner hors des cadres (« think outside of the box ») – et de technologies innovantes.

BF : Pouvez-vous nous donner des exemples de technologies que vous avez récemment mises en place ou que vous testez actuellement ?

JP : La liste est longue… Nous utilisons une solution de suivi de livraison très efficace, appelée Yodel, et un agrégateur d’expérience client, Bazaarvoice. Nous venons également de mettre en œuvre une solution appelée Borderfree, qui permet aux consommateurs résidant à l’étranger d’effectuer des achats dans leur devise locale sans aucune hausse de prix. Nous avons également utilisé Sorted, une solution qui nous permet de changer rapidement de partenaires logistiques sans nécessiter de développement en interne. Feelunique étant une société fortement dépendante de la donnée, nous utilisons également une technologie pour analyser les données de nos consommateurs. La société française ContentSquare nous a aidés à migrer notre site internet. Nous l’avons repensé en fonction des données collectées et analysées via ContentSquare.

BF : Comment décidez-vous quelles solutions développer en interne et lesquelles implémenter à partir d’un fournisseur externe ?

JP : Nos ressources internes sont limitées et nous devons bien entendu tenir compte de nos capacités. C’est le premier facteur. Le second relève de la réputation et de l’expérience : si une solution pertinente pour notre entreprise existe déjà sur le marché, pourquoi ne pas l’examiner ?

À titre d’exemple : nous avions besoin d’une solution pour compléter notre modèle commercial de base. Nous avons donc signé avec Mirakl, qui propose un outil à la pointe de la technologie. Notre solution n’est pas vraiment une marketplace, car nous offrons de l’espace marchand sur notre site uniquement aux marques trop niches ou trop haut de gamme pour disposer de leur propre site de vente en ligne.

BF : Feelunique a plus de 10 ans maintenant, le marché du e-commerce a beaucoup changé depuis 2005 : l’achat en ligne était plutôt rare il y a 10 ans, les tablettes et les smartphones n’existaient même pas, l’utilisation de la vidéo en ligne n’en était encore qu’à ses débuts. Comment Feelunique s’est-il adapté à ces transformations ?

JP : Nous avons maintenant pleinement adopté le m-commerce ou commerce sur mobile, qui n’existait pas du tout lorsque les deux fondateurs ont créé la société. Une nouvelle équipe de direction et un processus continu de recrutement de nouveaux talents nous permettent de rester à jour sur les dernières tendances. Nous avons récemment nommé une nouvelle responsable marketing issue de l’industrie de la mode. Elle a une vision encore plus éclairée de l’avenir du e-commerce puisque la mode a toujours eu un coup d’avance dans ce domaine. Donc, je dirais que la clé est de s’appuyer sur les talents et d’avoir une équipe Innovation toujours en quête de solutions innovantes.

Feelunique est toujours à la recherche de nouvelles technologies qui pourraient avoir un impact positif sur nos activités. Cependant, nous ne voulons pas non plus sauter sur chaque dernière innovation. Nous voulons être agiles tout en maîtrisant les risques. Aujourd’hui, nous gardons un œil sur la réalité augmentée et le commerce vocal, mais nous ne voyons pas d’impact commercial immédiat avec ces technologies. Nous suivons en permanence les tendances afin d’être prêts lorsque les consommateurs demanderont ces nouvelles offres. Pour donner un exemple, nous avons testé une application de réalité augmentée qui permettait aux clients d’essayer virtuellement du maquillage. Cela a suscité beaucoup d’intérêt, mais n’avait pas d’impact majeur sur les ventes. Nous avons donc remplacé cette application gadget par une application de shopping plus classique.

BF : Vous vous développez maintenant à l’international – Feelunique expédie déjà ses produits dans 120 pays. Quels sont les défis à venir pour 2019 ?

JP : L’expansion internationale est un développement complexe pour tous les retailers. Pour les commerçants physiques, cela ne garantit presque jamais un résultat positif.

Pour un e-commerçant, cela a plus de sens. Une fois que vous avez développé une plateforme technologique, et établi de bonnes relations avec vos fournisseurs, la tentation est grande de tirer parti de votre activité et de l’étendre sur d’autres marchés. Mais si j’avais à donner un conseil se serait d’avancer prudemment, car le e-commerce est en réalité plus local que ce que l’on pourrait penser. Le pourcentage des ventes en beauté dépend de la maturité du marché. À cet égard, le Royaume-Uni a plusieurs années d’avance sur la France avec un niveau de sophistication et d’opérations en ligne qui ne peuvent pas encore être reproduits.

La clé pour réussir à l’international est d’agir en leader sur son propre marché et de se montrer plus opportuniste dans d’autres régions !

 

→ Vous êtes une start-up ou une scale-up offrant des solutions innovantes pour le retail,

→ vous bénéficiez de solides références sur votre marché domestique,

→ vous souhaitez accélérer votre développement sur le Royaume-Uni,

alors n’attendez plus, le Retail Tech Tour UK 2019 est fait pour vous ! Pour plus d’informations, visitez notre site internet.

Votre contact :
Elodie Gaillard
Trade Development Advisor @ Business France UK – London
elodie.gaillard@businessfrance.fr

Auteur : Admin publié le January 25,2019
Catégorie: e-commerce , Focus marché , Retail Tech

Publier un commentaire

Refresh

Comment 0 commentaires